Intervention de Madame EL OUAFI à la session : « Financer les ODD : passer à l’action » tenue le 15 juillet 2019 à New York

SEDD photo 16 07 2019

Dans son mot à l’occasion de la session : « Financer les ODD : passer à l’action » tenue le 15 juillet 2019 à New York, Madame EL OUAFI a appuyé l’approche développé par Mme la Secrétaire Exécutive de la CEA relative à la révision des mécanismes de financement notamment le système de fiscalité qui permettra de pérenniser le financement des ODD. Madame la Secrétaire d’Etat a aussi appelé à l’accélération du processus de mise en œuvre des ODD et pour rectifier la trajectoire d’ici 2030.

« Nous n’avons que 11 ans pour réussir l’opérationnalisation des ODD en optant pour les meilleurs choix politiques, et c’est le message clé du Forum Régional Africain de Développement Durable organisé à Marrakech avril dernier », affirme - elle.

Par ailleurs, Madame EL OUAFI a souligné que le Programme d’Action d’Addis-Abeba (PAAA) constitue la feuille de route de la communauté internationale en matière de financement du développement ce Programme et qu’un bilan des actions menées dans le cadre défini à Addis-Abeba est nécessaire afin de montrer les champions et ceux qui en font moins, et surtout de hiérarchiser les contraintes à surmonter.

Madame la Secrétaire d’Etat a profité de ce rendez-vous pour rappeler le caractère inspirant de l’expérience marocaine grâce au leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste. Elle a ainsi expliqué que le Royaume du Maroc a mobilisé son dispositif institutionnel pour atteindre une transformation économique et sociale profonde dans une perspective de croissance économique, de cohésion sociale et de durabilité. Une politique choisie par notre pays et basée sur la diversification des secteurs productifs à travers la mise en œuvre de plans sectoriels ambitieux, l’amélioration du climat des affaires pour renforcer l’attractivité des investissements, le lancement de grands projets d’infrastructure pour améliorer la compétitivité, la consolidation des équilibres macroéconomiques et l’ouverture économique sur le reste du monde, a-t-elle rajouté.

S’agissant du financement, Madame EL OUAFI s’est dite convaincue que le financement des ODD dans les pays en voie de développement ne peut être fondé exclusivement sur l’aide publique au développement et qu’il faut développer de nouvelles sources et produits de financement tels que des Partenariats Public Privé (PPP).

Le Maroc a souligné Madame la Ministre est conscient que la contribution du secteur privé au développement Durable va au-delà de l’apport de capitaux et de la création d’emplois, et qu’il peut favoriser le développement technologique et l’innovation, en réalisant des investissements judicieux dans des domaines clés et en participant à la transition vers une production, une exploitation et une consommation durables, et que le partenariat stratégique entre les secteurs privé et public sont essentiels pour atteindre les ODD en 2030.

Ainsi, le Maroc dispose aujourd'hui de tous les atouts pour concrétiser et réussir son développement durable en rendant possible l’implication de toutes les parties prenantes dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques publiques, à travers l'institutionnalisation du dialogue social et la création d'institutions indépendantes qui assure la démocratisation de la gouvernance.

Enfin, Madame EL OUAFI a exprimé la volonté de notre pays de partager son expérience en la matière avec les différents pays.

3 1

2 2

SEDD Photo2 16 07 2019

كلنا اصدقاء البيئة

Tous Ecolos

خزانة الأفلام والصور

 

المنظمات غير الحكومية

ONG