La Convention sur la Diversité Biologique

Lors du Sommet de la Terre à Rio, en 1992, la Communauté Internationale a adopté la Convention sur la Diversité Biologique.

Au cours de ce sommet, le Royaume du Maroc a signé la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) en 1992 et l’a ratifié le 21 août 1995 afin de souligner l'extrême importance que notre pays attache à sa richesse vivante et à ses ressources biologiques, y compris les écosystèmes et les espèces vivantes.

La CBD a pour objectifs :

  1. Conservation la diversité biologique ;

  2. Utilisation des ressources biologiques de manière durable ;

  3. Partage des avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques de manière juste et équitable.

La CDB estime que la conservation de la diversité biologique est une "préoccupation commune à l'humanité" et même si les éléments constitutifs de la biodiversité se trouvent à l'intérieur des frontières nationales, que la biodiversité est essentielle pour toute la vie sur Terre, nous devons travailler ensemble afin d'assurer sa conservation. Elle opte pour une approche préventive et demande que des mesures soient prises pour anticiper et prévenir les causes de la perte de la diversité biologique. Cela veut dire que l'absence de certitude scientifique ne peut être une raison valable pour retarder les mesures visant à éviter ou minimiser les menaces pesant sur la biodiversité.

La principale démarche adoptée par la CDB pour tenter de freiner la perte de la biodiversité est de promouvoir une "approche par écosystème". Il s'agit d'une stratégie qui soutient une gestion intégrée des ressources du sol, de l'eau et des ressources vivantes, afin d'encourager la conservation et l'utilisation durable. Par conséquent, la CDB favorise la conservation in-situ (la conservation de gènes, d'espèces et d'écosystèmes dans leur milieu naturel).

La Conférence des Parties (COP) est l'autorité suprême de la Convention qui réunit les représentants de toutes les Parties de la Convention, ainsi que des observateurs, telles les agences des Nations Unies et les organisations internationales et non gouvernementales.

Sa fonction, telle que définie par l’article 23 de la CDB, est de diriger et superviser le processus entier de mise en œuvre et de développement de la Convention. La Conférence des Parties étudie les progrès réalisés et établit des plans de travail pour des actions ultérieures. Elle peut également proposer des amendements à la Convention et travailler en collaboration avec d'autres opérations et traités internationaux.

La Conférence des Parties se réunit régulièrement pour discuter de problèmes importants. Quatorze Conférences ont déjà eu lieu. La dernière (COP14) ayant eu lieu Sharm El-Sheikh, Égypte, du 14 au 29 novembre 2018.

La prochaine COP (COP15) est prévue à Kunming en Chine en Mai 2021.

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG