Le dialogue National sur la gestion des risques majeurs

Ce dialogue a été lancé suite à l'atelier national sur les risques majeurs organisé les 26 et 27 février 2003, et dont l'objectif est de débattre entre tous les acteurs nationaux concernés, les mesures prises en matière de prévention des catastrophes naturelles et technologiques en vue d'atténuer leur impact sur l'environnement, les secteurs socioéconomiques ainsi que sur la santé humaine, et de développer une stratégie nationale de prévention et de gestion de ces risques.

Suite à cet atelier des tables rondes thématiques sur les risques majeurs ont été organisées, à savoir :

  • Table ronde sur « la prise en compte de la notion de risques dans les projets de développement socio-économiques, d'aménagement du territoire, d'urbanisme et d'installation de zones industrielles dans l'aménagement du territoire et de l'urbanisme » organisée le 12 juin 2003.
  • Table ronde sur la prévention des risques technologiques organisée le 30 mars 2004.
  • Séminaire sur la lutte contre les inondations (expérience françaises et marocaines)
  • Table ronde sur la problématique des séismes au Maroc organisée le 24 novembre 2004, pour discuter des leçons à tirer du séisme destructeur d'Al Hoceima du 24 février 2004.
  • Table ronde sur le transport des produits dangereux tenue le 15 décembre 2004, en marge de « l'atelier International sur la Gestion des Désastres » organisé en collaboration avec le Croissant Rouge Marocain, le PNUD et la Fédération Internationale des Croix Rouges et des Croissants Rouges.

Plusieurs recommandations ont ainsi été formulées pour combler les lacunes existantes au niveau des différents aspects juridique, institutionnel, technique et financier, ainsi qu'au niveau des aspects liés à la formation, l'information, la sensibilisation, et la recherche scientifique pour la définition d'une Stratégie nationale sur la prévention et la gestion des risques majeurs.

De plus, plusieurs propositions ont été suggérées pour renforcer le cadre institutionnel et juridique concernant la prévention et la gestion des risques notamment :

  • Nécessité d’un texte spécifique réglementant le risque technologique et industriel.
  • Renforcement des aspects législatifs relatifs au contrôle des unités industrielles.
  • Nécessité de promulguer la nouvelle monture de la loi sur les établissements classés.
  • Implication des industriels lors de l’élaboration des lois relatives à la gestion des risques.
  • Nécessité du contrôle, du respect et du maintien des servitudes et amélioration de la réglementation en matière de zones de servitude pour les sites à risque.
  • Nécessité de contrôler au niveau de la conception, l’exploitation et la maintenance des installations industrielles.
  • Couverture des risques industriels par les assurances.
  • Intégration dans le code d’aménagement du territoire la notion de la gestion des risques industriels.
  • Mise en place d’une commission interministérielle sur les risques.
  • Nécessité de la mise en place d’un organisme de contrôle.
  • Dynamisation du comité interministériel en charge des risques majeurs.
  • Développement de l’expertise nationale en matière des risques technologiques.
  • Nécessité de mise à niveau des anciennes installations selon le nouveau référentiel /norme de sécurité en tenant compte du développement urbain aux alentours.
  • Promotion des technologies propres et de la sécurité dans les entreprises (mise en place de systèmes de management certifiés en normes ISO)
  • Nécessité de développer l’expertise nationale dans ce domaine et en matière de contrôle des risques.

Retour

Tous Ecolos

Tous Ecolos

ONG

ONG